Vendredi 30 mai à partir de 18h30 : Soirée d’ouverture

HommePlantaitArbres– 18h30 – Parc de la Martinière (ou espace Marcelle Cuche selon le temps) : Apéro champêtre (offert par le festival).

– 20h : « L’homme qui plantait des arbres » de Frédéric Back (Oscar du meilleur film d’animation en 1987), adapté de Jean Giono, et autres courts métrages.

En avant-programme : le court métrage réalisé par les enfants lors de l’atelier cinéma de la bibliothèque de Vaux.

Tout public

– 21h : Pique nique dans le parc – amenez ce que vous voulez !

Samedi 31 mai toute la journée :

10h30 – Bibliothèque de Vaux sur seine :

Programme-surprise pour les plus petits spectateurs.

16h – Cinéma Frédéric Dard des Mureaux

JOUR-DES-CORNEILLES-uDream-HP6-745Le jour des corneilles, film d’animation de Jean-Christophe Dessaint, suivie d’une rencontre avec le réalisateur, et exposition autour du film.

2012, 1h36 – Adapté du roman de Jean-François Beauchemin – à partir de 7 ans.

Au cœur d’une grande forêt, le fils Courge grandit en petit sauvage aux côtés de son père, un colosse bourru et tyrannique qui le maintient dans l’ignorance du monde des hommes. Un jour, alors qu’il cherche à soigner son père blessé et inconscient, le jeune garçon s’aventure hors de la forêt et découvre un village. Il y fait la rencontre de Manon, la fille du docteur qui a accepté de soigner son père. Avec elle, il découvre l’existence d’un sentiment inconnu pour lui : l’amour.

dersu_uzala_1975_11-600x33721h – Espace Marcelle Cuche à Vaux sur seine : film d’auteur rare.

« Dersou Ouzala » de Akira Kurosawa,

1975 – 2h20 – Adapté du livre de Vladimir Arseniev – public ado-adulte

En 1902, Vladimir Arseniev, géographe, engage Dersou pour le guider dans la région de l’Oussouri. Dersou est un grand chasseur. Sa vie dans la foret lui impose amour et respect pour la nature, une passion qu’il communique a Vladimir.

la_legende_de_la_foret_1987_portrait_w858– Au coucher du soleil : Projection en plein air à Gaillon sur Montcient

La légende de la forêt d’Osamu Tezuka (1988 – 30min), et autres courts métrages

La ville s’étend et menace la forêt… pour raconter cette histoire de la disparition du monde animal face à l’expansion du monde moderne, le réalisateur déroule l’histoire du cinéma d’animation, empruntant les techniques des pionniers jusqu’à celles plus classiques de Walt Disney ou de Tex Avery.

Dimanche 1er juin après-midi :

c5916c_f618afec16a4468b9d18c7975819bf14.png_srz_p_425_336_75_22_0.50_1.20_0.00_png_srz14h – Espace Marcelle Cuche à Vaux sur seine : Projection de trois courts métrages d’animation de la collection Jacques Prévert, et Atelier cinéma animé par Lila Peuscet (sous réserve), réalisatrice du film « En sortant de l’école », suivi d’un goûter.

Les participants sont invités à amener feuilles, écorces ou autres éléments naturels qui seront utilisés pendant l’atelier.

17h – Espace Marcelle Cuche Documentaire : « Arbres, un voyage immobile« , de Sophie Bruneau et Marc-Antoine Roudil.

Avant-programme : Le temps de l’arbre de Jeong Dahee (2013 – 8’20 – Ensad)

La séance sera suivie d’un débat.

« Arbres – Un voyage immobile » est un périple à travers le monde des arbres et les arbres du monde, qui raconte l’histoire des arbres depuis les origines. Il évoque les grandes différences et les petites similitudes entre l’Arbre et l’Homme avec l’idée prégnante que notre relation à Le-baobab-un-arbre-dune-incomparable-richesse-fruits-racines-ecorces-et-feuilles-Adansonia-digitata-Ll’Arbre s’inscrit toujours dans un rapport au monde. De la Namibie à la Californie, en passant par Madagascar, l’Afrique du Sud et l’Europe, Arbres – Un voyage immobile nous mène à la rencontre de « personnages » extraordinaires : énormes baobabs au tronc difforme, séquoias dont la longévité inspira Alfred Hitchcock (Vertigo), dattiers, pin de Bristlecone (le plus vieil arbre du monde) mais aussi arbres étrangleurs, arbres qui marchent vers la mer, arbres timides du sud de la France…

L’accès aux projections et ateliers est gratuit, sauf pour la projection au cinéma Frédéric Dard des Mureaux, tarif spécial de 3 euros pour les détenteurs d’une contremarque (à retirer auprès de Contrechamps).

Suivez l’actualité du week-end de cinéma sur Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *