Exposition « Sombre est l’espace »

12027761_10206744137535725_4832434065994080185_nInspirée  du  titre  d’un  roman  d’anticipation,  l’installation Sombre Est l’Espace, met en place une étude archéologique et anthropologique d’une société future, un espace de recherche qui interroge les processus scientifiques. L’espace d’exposition devient  le  lieu  de  monstration  de  fouilles  imaginaires  et  de mythologies en élaboration, où se croisent des objets issus de démarches personnelles et commune à la fois.
Tout ceci nous parle de futur de l’humanité comme de traditions  ancestrales.  Il  s’agit  là  de  parler  de  ce  qui  fonde l’humain,  de  la  nécessité  de  conserver  des  traces  et  de  les transmettre aux générations futures, de l’envie d’inventer des histoires  sur  ce  monde  qui  l’entoure  et  l’impressionne  et  en même temps d’en percer les secrets. Cela parle de paganisme et de foi, de mémoire et de légendes, de l’élaboration du savoir et de la construction du monde.

« Je travaille avec des médiums variés, que ce soit la photographie, le dessin, l’objet. L’installation me permet de lier des  éléments  différents  pour  leur  trouver  une  cohérence  et prend alors l’aspect d’une collection. La collection n’a finalement d’autre lien que la personne qui la rassemble, elle dit quelque chose de son auteur et construit un récit sur le monde. Elle prend une dimension tour à  tour  anthropologique,  sociologique, scientifique, devient  narration.  Elle  prend la  forme  d’un  espace  sacré, personnel,  mettant  en  place des  rituels  qui  lui  sont propres. »
Nathalie Gélard

« A travers mon travail j’active des hypothèses, des visions alternatives, je mets en scène l’écriture de l’histoire, du réel. Il s’agit pour moi de questionner la façon dont nous vivons dans un ensemble de récits produits par des spécialistes qui façonnent notre vision du monde et les rapports que nous entretenons avec lui. »
Thibaud Guichard

« Quel est notre rapport à  l’espace ? Qu’il soit physique ou immatériel, celui-ci a forcément un impact sur le rapport que chacun d’entre nous entretient avec le moment présent.
La démocratisation de la technologie et l’accès à Internet en continu ont démultiplié les espaces. Nous sommes à la fois ici et ailleurs. Le don d’ubiquité ou bien encore du savoir omniscient n’est plus réservé aux super-héros. »
Benoit Le Phat Tan